Kitchen-Questions-LRP-927x386

Bonjour à tous,

Ou en étions-nous à la fin du dernier article ?

Il me semble que je devais vous parler du type de nourriture le plus adapté pour protéger son côlon et des maladies qui pouvaient être induites par notre zélé appendice !!!

Chaque fois que nous mangeons, nous produisons des sucs bilio-pancréatiques qui sont fonction de la quantité de nourriture à digérer et de sa qualité !

Le foie sécrète la bile qui s'occupe des lipides et le pancréas sécrète des sucs pancréatiques qui s'occupent des glucides, des protéines et des lipides ! Les sucs les plus agressifs sont ceux qui digèrent les glucides (sucres), surtout ceux qu'on appelle "rapides" c'est à dire qui font monter rapidement le taux de sucre sanguin. Donc, plus on mange de sucres rapides (grignotages) plus nous sécrétons de sucs adaptés et plus nous nous exposons à une agression du côlon !

De plus, lorsque nous mangeons gras (lipides), voire trop gras, que l'appendice a bloqué la digestion et que nous avons un peu abusé de la sauce crème fraîche épaisse et que dans la lutte entre le pylore et le duodénum, c'est le pylore qui perd, nous sommes quittes pour une petite remontée de bile vers l'estomac,  dans ce cas l'estomac reconnaît la bile ! Il nous somme d'arrêter là notre gourmandise en sécrétant plus d'acide gastrique pour la neutraliser et se dilate pour nous être peu confortable !

Message reçu, nous ne saucerons pas le fond de la marmite!

Mais, par contre, les sucs pancréatiques qui s'occupent des sucres, l'estomac ne les reconnaît pas ! Donc pas de signal d'inconfort, il va juste augmenter sa sécrétion d'acide pour les détruire mais ce faisant, il finit par agresser sa propre muqueuse ! Bonjour, remontées gastro-oesophagiennes, gastrites, ulcères d'estomac, aigreur, etc...

C'est pour cela que les personnes qui souffrent d'acidité gastrique, grignotent sans arrêt ! Parce que dès que l'estomac est vide, il souffre ! Pour moins de souffrance, il faut qu'il soit plein pour éponger l'acide qui le ronge ! Et que vont choisir ces personnes pour se soulager, de petites choses à grignoter mais sucrées car l'estomac ne provoquera pas de nausées pour du sucré contrairement à un excès de gras !

Vous l'aurez compris, les sucres sont à consommer avec une grande modération, surtout les sucres rapides qui font le plus de dégâts ! Ils sont d'ailleurs mis en cause dans un grand nombre de maladies et alimentent les cellules cancéreuses dans leur développement !

Comment faut-il manger alors ?

Pour ceux qui n'ont plus d'appendice, il faut adapter ses prises alimentaires car nous n'avons plus cet alarme et donc nous ne sommes plus sujets aux soucis digestifs ! Ce qui ne veut pas dire que notre côlon soit en bon état, simplement nous n'avons plus personne pour tirer la sonnette d'alarme ni nous exhorter à manger moins !

Les règles sont les suivantes :

Au lever, ne jamais boire quoique se soit, ni eau, ni café, ni thé, il faut tout de suite manger quelque chose d'absorbant (pain, riz, semoule) ! Nous avons le matin dans l'estomac un peu de sécrétions résiduelles du repas du soir qu'il faut éviter de faire sortir "libres" (sans absorbant) dans l'intestin !

Ne pas manger de sucres rapides (adieu confitures, pâte à tartiner, fruit, viennoiseries, etc...), quelques tranches de pain au levain avec un bon beurre cru feront l'affaire, accompagné d'une petite tasse de café, thé ou tisane (en petite quantité) !

Le midi, on retrouve toujours un absorbant (pain, riz, pates, semoule) avec votre ration de protéines et des légumes cuits, on ne commence pas par le cru (trop de fibres dures, pas assez d'absorbants), on peut consommer une salade en fin de repas comme le faisait les anciens, et si besoin de finir sur une note sucrée, on consommera son fruit à ce moment là, car il sera alors mélangé dans l'estomac avec le reste des aliments et deviendra un sucre lent donc aura une moins grande incidence sur la sécrétion pancréatique.

Ah, je sens que mes confrères naturopathes vont être piqués à vif à la vue de ces conseils (je l'ai été moi aussi, mais c'était avant d'approfondir ma lecture !)

Même chose pour le repas du soir en plus léger !

Pour l'hydratation, la plus grande partie de l'eau nécessaire à notre hydratation doit provenir de nos aliments solides donc on évite les biscottes !!!

Il faut boire quand le besoin se fait sentir et en petite quantité, à noter que les soupes ne sont pas les meilleures amies de votre côlon car étant liquides, elles sortent rapidement de l'estomac, arrivent aussi rapidement dans le côlon, amenant avec elles les sécrétions agressives et libres puisque l'aliment est liquide ! Même punition pour les desserts lactés liquide et semi-liquides !

Vous allez me dire, "oui, mais ces conseils sont pour ceux qui n'ont plus d'appendice, pour les autres, on fait quoi ?"

Le jeûne vous connaissez ?

Sans aller jusque là, pour ceux qui ont toujours leur appendice, cette alimentation finirait par les rendre constiper donc elle n'est pas tenable sur le long terme !

La seule solution est, à mon sens, la frugalité !

Je sais c'est pas drôle, mais la nature si elle fait bien les choses est peut-être dépourvue d'humour avouons-le !

Bien sur ces conseils sont valables dans la globalité pour éviter de trop agresser votre côlon ! Pensez à toujours manger un absorbant lors de vos repas, à ne pas boire trop pendant les repas, ni entre les repas ! Après, c'est une question de ressenti personnel, qu'est ce qui vous convient et qu'est ce qui ne vous convient pas ? Sur le plan physique bien sûr, pas sur le plan de vos goûts gustatifs (malheureusement, ils ne sont pas toujours compatibles) !

Comment savoir si vous souffrez d'appendicite chronique ?

Malheureusement ce bon docteur POURTALET est en retraite aujourd'hui et il n'est pas facile de trouver un médecin qui sache faire une palpation du ventre (le mien n'a pas su la faire pour mon fils !) pourtant c'est le seul moyen de confirmer une appendicite chronique !

Cependant quelques détails peuvent vous renseigner sur l'état de votre appendice et de votre côlon !

Le docteur POURTALET appelle cela les positions appendiculaires !

Une inflammation ça fait mal, et le cerveau n'aime pas avoir mal donc quand il en a la possibilité, il va faire en sorte que la douleur se taise !

Comment ? En nous faisant adopter des positions dans lesquelles notre appendice n'est pas comprimé !

Connaissez-vous quelqu'un qui a le bas du dos bien cambré, le haut du dos rond, les épaules rentrées ? Oui ? Alors il y a de fortes chances pour que cette personne ait un appendice inflammatoire +++ !

Comment dormez-vous ? sur le dos, les jambres parallèles ? En chien de fusil ? sur le ventre les jambes écartées ? Si c'est la première position qui a votre faveur, alors vous n'avez plus d'appendice parce que sinon, il vous est très inconfortable de dormir avec les jambes tendues et parallèles sur le dos ! Car le psoas, muscle sur lequel repose l'appendice devra être détendu pour ne pas le comprimer et c'est seulement lorsque vous vous déhanchez ou que vous avez la jambe droite écartée que le psoas est détendu !

En position debout, même chose, vous ne restez pas sur vos deux jambes bien parallèles, votre pied droit est tourné vers la droite ou vous vous déhanchez ou passez d'une jambe sur l'autre mais jamais sur la jambe droite bien tendue !!

Vous supportez bien les talons hauts mesdames, c'est bien normal car ils vous obligent à cambrer le bas du dos libérant ainsi l'appendice !

Même l'asthme trouverait son origine dans une appendicite chronique car à force de vous faire adopter de mauvaises positions pour la colonne vertébrale, vous pouvez finir par avoir une subluxation de la deuxième côtes qui irritera le nerf pneumo-gastrique déclanchant des crises d'asthme ( à ce sujet voir la méthode GESRET qui fait des miracles pour soulager l'asthme ) !

Toutes les maladies d'origines digestives dites auto-immunes et c'est bien le cas, l'agresseur fait partie de nous et affaiblit les muqueuses faisant le nid des allergies, des lésions digestives diverses, trouvent leur point de départ dans l'inflammation chronique de l'appendice !

Plus largement, les lésions des tissus conjonctifs, des vaisseaux sanguins, des organes internes, sont dues à l'origine par l'évacuation de ces sécrétions bilio-pancréatiques qui stagnent dans les organes hauts, finissent par passer dans les vaisseaus sanguins et lymphatiques et sont alors distribuées partout dans l'organisme et agressent les tissus qui ne peuvent se défendre contre ces attaques (articulations, cartilages, organes internes, vaisseaux sanguins, tissus conjonctifs, etc...) !

En tant que naturopathe, ces livres m'ont véritablement ouvert les yeux sur une réalité que nous soupçonnions, nous parlons d'acidité du terrain, déclenchée par certains aliments, par le stress, par l'exercice intense par le simple fonctionnement des cellules, mais la principale source d'acidification, j'entends par là, l'agression par une substance acide, destructrice ne vient-elle pas simplement du fonctionnement de ce petit organe que tout le monde a oublié ou dont on ne souviens qu'en cas de crise aigue et parfois même quand il est trop tard (péritonite!).

Cela me laisse perplexe car pour le docteur POURTALET l'ablation est la seule issue possible, mais en tant que naturopathe je ne peux m'y résoudre !

Quelle solution alors ?

Peut-on soigner un appendice inaccessible par voie interne et arrêter l'inflammation ?

Peut-on espérer vivre ses 30 années supplémentaires de vie dont nous parle le docteur POURTALET en gardant son appendice mais en trouvant le juste milieu dans notre alimentation ?

Une chose est sure, ce médecin comme beaucoup d'autres, faisait remarquer que les centenaires (et dans le cas qui nous interésse ceux qui ont encore leur appendice) sont des personnes qui mangent peu, pas nécessairement de façon très équilibrée mais peu (certains ne peuvent se passer de chocolat, d'autres boivent leur verre d'alcool fort par jour, d'autre encore mangent des oeufs tous les jours) mais tous ont ce point commun !

Ce qui me ramène à ma première solution, le jeûne ou du moins la restriction alimentaire !

De nos jours, nous mangeons plus par habitude que par réel besoin, peut-être est-il temps dans cette société de sur-consommation de faire le point sur ce que nous ingérons tous les jours et de faire également le tri sélectif dans nos assiettes !

Bonne réflexion,

A bientôt sur le journal de zélie !