index

Ci-contre ma dernière acquisition ! Le premier livre du Docteur Georges POURTALET sur l'appendice !

J'ai eu la chance de rencontrer de charmant Monsieur lors d'un salon à Strasbourg où il faisait une conférence pour présenter ses travaux et il a gentiment accepté d'examiner mon fiston (et mon mari aussi), mettant le doigt sur leur problème (si je puis dire), ou plutôt mettant le doigt sur leur appendice inflammé avec une précision chirurgicale !

Ce médecin, lui-même opéré de l'appendice à 7 ans, a passé sa vie à chercher des explications aux différents maux dont souffraient ces patients et aux curieuses améliorations amenées par l'ablation de l'appendice dans la majorité des cas ! Avec la double casquette de Médecin traitant et Chirurgien, il a exercé pendant 50 ans son art et a permis à ses patients de guérir de nombreuses maladies et à même éviter à l'un d'eux, l'ablation d'une partie de l'intestin dans un cas de maladie de Cröhn ! Mais tout cela je vous le laisse découvrir par la lecture de ses deux ouvrages ! Un troisième est en préparation, c'est un scoop que je tiens de l'auteur lui-même !!!

 

Donc, revenons-en à la fin du dernier article : notre ennemi, les sécrétions bilio-pancréatiques versus l'appendice, le combat de la vie !!

Il faut en premier lieu expliquer le processus de digestion normal pour pouvoir ensuite comprendre l'intervention de l'appendice !

Le réflexe conditionné (expérience de Pavlov) : vous pourrez aller vous même faire une recherche plus complète sur le net, mais en gros, l'expérience est celle-ci :

On nourrit un chien à un moment donné  avec un stimuli extérieur précis (le son d'une cloche) qui intervient à chaque repas ! Puis, on agite la cloche mais sans donner le repas au chien (oui, c'est pas très sympa, j'en conviens) et on observe ce qui se passe ! Le chien, qui a intégré le schéma, son de cloche = repas, se prépare inconsciemment à manger, donc la salivation est activée, l'émission de sucs gastriques aussi, et une brève sécrétion de sucs bilio-pancréatiques est également expulsée même si le chien ne mange pas, simplement par le fait de se languir ! D'où l'expression avoir l'eau à la bouche quand une bonne odeur de nourriture nous atteint les narines ou à la vue d'un superbe gâteau au chocolat, c'est l'anticipation de la nourriture à venir qui enclenche le processus de digestion !

Nous ne sommes pas bien différents du chien sur ce point et le même mécanisme est à l'oeuvre dans notre organisme ! Mais quelle est sa fonction exacte ?

Dès lors que nous avons choisi notre aliment (avec bon sens normalement pour la majorité d'entre nous) et qu'il entre dans notre bouche, nous perdons le contrôle conscient des conséquences de notre acte en matière de défense corporelle !! C'est à dire que si nous avons ingéré un aliment porteur de mauvaises bactéries car mal préparé, mal conservé ou contaminé, nous ne pouvons plus revenir en arrière dès lors qu'il aura été avalé et c'est donc à notre corps d'en assurer la bonne digestion et le cas échéant, la défense immunitaire en cas de problème !

Donc dans la bouche, la priorité c'est la mastication pour réduire en bouilli les aliments en les imbibant de salive et en les écrasant avec les dents pour permettre de les avaler progressivement  ! Le rôle de la salive est, plus qu'un début de digestion, d'assurer le passage sans accrochage, par une bonne lubrification de l'oesophage, des aliments ingérés afin de nous éviter l'étouffement ! 1er mécanisme défensif !

Le bain prolongé dans les sucs gastriques acides de l'estomac, permet quand à lui, un début de digestion des protéines, mais également et surtout la destruction d'un maximum d'agents pathogènes par l'agressivité des sucs stomacaux ! 2ème mécanisme défensif !

Le troisième mécanisme défensif est réalisé par l'appendice ! Vous vous rappelez la petite sécrétion de sucs bilio-pancréatiques libérée en début de repas, cette dernière parcoure l'intestin grêle en 25 minutes pour arriver à l'entrée du côlon et qui retrouvons nous à cet endroit ?

L'appendice !!

Petit tube à essai, dans lequel ne pénètre jamais aucun résidu d'aliments mais que la viscosité de la bile parvient à atteindre, accompagnée des sucs pancréatiques !

Jusque là vous me suivez ? Que se passe-t-il donc alors ? La paroi de notre appendice est composée des mêmes tissus que le côlon, elle va donc réagir comme lui aux agressions extérieures et si elle est en mauvais état à cause de lésions, elle va chercher à se protéger et à protéger le côlon qui va garder en  lui, le chyme alimentaire pendant au moins 7 heures !

Le souci, c'est qu'aucun appendice n'est dépourvu de lésions ! Dès la première attaque microbienne de notre vie (la première diarrhée quand nous étions bébé), la paroi s'abîme et chaque digestion est une agression qui empêche la cicatrisation de ses plaies ! A la différence du côlon que l'on peut soigner pour qu'il retrouve une muqueuse saine, l'appendice ne peut être atteint que par la viscosité de la bile, donc aucun traitement médicamenteux ne peut lui venir en aide ! Il est profondément enfoui à l'intérieur de notre ventre et sa douleur n'est pas perçue par notre conscient car notre corps, en merveille de la nature, a trouvé des moyens pour le faire taire !

Donc cet appendice, agressé à chaque repas, va se défendre et pour cela, il ne va pas y aller avec le dos de la cuillère !!!

Il va jouer un rôle de déclencheur et d'amplificateur de la réponse défensive digestive qui sera ensuite maintenue et prolongée par le côlon en fonction de l'état de sa propre muqueuse !

Quel est le but de l'appendice ? Son souhait le plus cher c'est que nous mangions peu pour limiter la production des sucs bilio-pancréatiques (production qui commence dès la sortie de l'estomac des parcelles de chyme alimentaire) et que nous laissions le moins possible de sécrétions bilio-pancréatiques "libres" (c'est à dire non absorbée par le chyme) car elles sont alors très agressives pour les muqueuses !

Détail intéressant, la fameuse loi des 25 minutes pour arriver à satiété, ne correspondrait pas au temps nécessaire à l'estomac pour être dilaté et envoyer son signal au cerveau qu'il est plein et n'en peut plus, mais au temps que met la première sécrétion bilio-pancréatique pour arriver jusqu'à l'appendice et provoquer sa réaction ! Intéressant non ?

La vidange de l'estomac se fait en plus ou moins 1 heure normalement mais peut aller jusqu'à 3 h 30 chez certaines personnes !  Pourquoi ?

Quelle est la réaction de l'appendice face à cette attaque ? Il va commander la dilatation de l'estomac, pour que nous pensions qu'il est plein et pour limiter la production d'acide, il va maintenir le pylore fermé pour retenir le plus longtemps possible le bol alimentaire dans l'estomac, il spasme le canal cholédoque (bile) et le spincter d'Odi (sucs pancréatiques), bloquant l'écoulement de la bile et des sucs pancréatiques dans les canaux d'évacuation de leur producteurs respectifs et enfin, il va déclencher  la dilatation de l'intestin grêle, empêchant alors le cheminement normal du bol alimentaire !

Toutes ces manifestations ont pour but de limiter les quantités absorbées et si ces manifestation sont déclenchées par l'appendice, c'est le côlon droit qui prend ensuite le relais en fonction de son état et entraîne donc la stagnation de notre ennemi dans les organes nobles du système digestif, c'est à dire les organes hauts !

Voilà l'origine des ballonnements après les repas, des reflux gastro-oesophagien et bien d'autres soucis !

C'est une bataille entre le côlon et le reste de notre système digestif pour notre survie !

Nous verrons dans le prochain article que certains types d'aliments plus que d'autres favorisent l'agression de notre système digestif et que bon nombre de maladies trouvent leur origine dans ce combat !!!

Bien évidemment, les ouvrages du Docteur POURTALET sont infiniment plus précis, plus complets et illustrés de cas pratiques, et je ne saurais que trop vous conseiller leur lecture pour comprendre à quel point la nature est High-Tech, et que nous devons respecter ses lois et ses principes pour conserver la santé !

Je vous retrouve prochainement pour un 3ème article sur ce sujet,

Bonne réflexion,

Je vous souhaite une excellente année 2018 et vous dis à bientôt sur le Journal de Zélie !